Gilles Bisson Député de Timmins

Gouvernenment de l'Ontario

Les députés de l'opposition du Nord tentent d'améliorer l'accès à Internet pour les régions rurales et le nord de l'Ontario

Publié le 24 Apr, 2020

TIMMINS - Le député de Timmins, Gilles Bisson, faisait partie des huit députés de l'opposition du Nord de l'Ontario qui ont écrit au premier ministre Doug Ford pour garantir l'accès à Internet à un prix abordable aux régions rurales et du Nord de l'Ontario.

"Le manque d'accès à Internet est devenu une préoccupation encore plus grande en raison de la pandémie de COVID-19 forçant les étudiants à apprendre à la maison et les individus à travailler à domicile", a déclaré Bisson.

Bisson a déclaré que l'accès à un Internet haut débit abordable n'est pas un nouveau problème.

«Mes collègues et moi avons fait pression sur les gouvernements actuels et anciens pour un meilleur accès à Internet dans le nord et les régions rurales de l'Ontario, mais nous n'avons reçu que des promesses non tenues.»

Selon le Northern Policy Institute, il existe un manque important d'accès à des vitesses de téléchargement cibles de 50 Mbps et des vitesses de téléchargement de 10 Mbps dans le Nord de l'Ontario. 15,5% de la population du Nord de l'Ontario ont toujours des vitesses de bande passante inférieures à cet objectif de 50/10 Mbps.

L'opposition officielle demande au gouvernement un investissement de 1 milliard de dollars dans l'infrastructure afin de s'assurer que l'Internet est accessible à tous les Ontariens, peu importe leur emplacement géographique.

Les membres de l'opposition qui ont signé la lettre sont: Gilles Bisson, député de Timmins; Guy Bourgouin, député de Mushkegowuk-Baie James; France Gélinas, députée Nickel Belt; Sol Mamakwa, député de Kiiwetinoong; Michael Mantha, député d'Algoma-Manitoulin; Judith Monteith-Farrell, députée de Thunder Bay-Atikokan; John Vanthof, député de Timiskaming-Cochrane; et Jamie West, député de Sudbury.

 

 


Traduction de la lettre en français:

 

Cher Premier ministre,

 

La réalité de presque tout le monde dans notre province a radicalement changé le mois dernier. Il est devenu évident que pour nous sauver de la COVID-19 et freiner la propagation du virus, nous devions nous isoler. Pour un grand nombre de personnes, cela signifie travailler et s’éduquer de la maison via Internet.

 

Comme vous le savez, certains fournisseurs d'accès Internet ont décidé d'améliorer les services Internet. Ces améliorations sont assorties de conditions spécifiques. Dans tous les cas, les résultats ont été que les gens vivant dans le Nord et les régions rurales de l'Ontario sont laissés pour compte.

 

Comme vous le savez également, certaines collectivités dans nos circonscriptions attendaient d'être mises à niveau vers une bande passante haut-débit appropriée avant le début de cette pandémie. L'opposition officielle a été très insistante pour pousser votre gouvernement à agir et à faire en sorte que les gens aient un accès garanti à ce service essentiel où qu'ils vivent dans notre province. Nous en avons fait une priorité depuis même avant les dernières élections provinciales. Nous continuons de croire qu'un investissement de 1 milliard de dollars dans l'infrastructure est nécessaire pour garantir que toutes les collectivités des régions rurales et du Nord de l'Ontario puissent accéder à des services Internet de qualité.

 

Pour citer l’Institut des politiques du nord: «Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) énonce une bande passante cible de 50 Mbps (mégabits par seconde) et de 10 Mbps de vitesses de téléchargement pour participer efficacement à l'économie numérique (CRTC 2019). Dans le Nord de l'Ontario, il y a un manque d'accès important à cette vitesse cible. En fait, 15,5% de la population ont toujours des vitesses de bande passante inférieures à l'objectif de 50/10 Mbps, quelle que soit la méthode de livraison. Cela représente 120 932 résidents sur 780 140 résidents du Nord. Pour ces ménages, leurs principales options sont le DSL, les modems câble et / ou le sans fil fixe.»

 

Nous avons été très déçus d'entendre maintes et maintes fois que votre gouvernement et le précédent allaient investir massivement dans l’accès à une bande passante de haut-débit, et pourtant rien n'a bougé ou n'a été annoncé pour les collectivités du Nord. Cela fait deux ans que vous êtes au gouvernement, et il n'y a eu aucune mention publique d'investir dans la bande passante haut-débit pour le Nord de l'Ontario. Et maintenant qu'une pandémie oblige tout le monde à travailler à domicile et à dépendre de son Internet, le mal est fait et les gens sont bloqués sans Internet haute vitesse, ce qui désavantage encore une fois notre région par rapport au reste de la province.

 

Maintenant que nous sommes au milieu d'une pandémie et que les sociétés Internet fournissent un service qui avait été jugé essentiel bien avant cette crise, nous vous demandons de prendre des mesures pour corriger l'iniquité. Monsieur le premier ministre, prenez les mesures nécessaires pour vous assurer que les fournisseurs accordent les mêmes améliorations à tous leurs clients, afin que nous ayons tous un accès Internet adéquat. Nous demandons que ces améliorations soient prolongées pour la durée de cette pandémie car les gens n'ont d'autre choix que de travailler et de s’éduquer de la maison. Les gens ont besoin d'Internet pour continuer à travailler et à gagner un revenu. Les gens ont besoin d'Internet pour demander l'aide d'urgence des gouvernements et payer leurs factures. Les gens ont besoin d'Internet pour continuer à recevoir une éducation et obtenir leur diplôme à temps. Les gens ont besoin d'Internet pour rester en contact avec leurs amis et leurs familles et continuer de pouvoir suivre les annonces quotidiennes sur la pandémie.

 

Il est inacceptable que les entreprises continuent d’appliquer les règles «normales» et de facturer des centaines de dollars aux personnes parce qu’elles ont dépassé leur limite mensuelle, tout en améliorant les services Internet pour les clients urbains et en refusant les mêmes améliorations aux zones rurales et aux habitants du Nord. C'est injuste et inacceptable pour les personnes vivant dans les collectivités rurales et du nord.

 

Nous attendons avec impatience votre réponse rapide et, plus important encore, votre action pour corriger le problème.

 

Cordialement,



Gilles Bisson

Député de Timmins

          

Guy Bourgouin

Député de Mushkegowuk-James Bay

 

 

France Gélinas

Députée de Nickel Belt

 

Sol Mamawka

Député de Kiiwetinoong



 

Michael Mantha

Député d’Algoma-Manitoulin

 

 

Judith Monteith-Farrell

Députée de Thunder Bay-Atikokan





John Vanthof

Député de Timiskaming

 

Jamie West

Député de Sudbury