Gilles Bisson Député de Timmins

Gouvernenment de l'Ontario

L'Opposition officielle fournira de meilleurs soins aux aînés du Nord-Est de l’Ontario

Publié le 23 Oct, 2020

TIMMINS - KAPUSKASING — MM. les députés provinciaux Guy Bourgouin (Mushkegowuk—Baie James) et Gilles Bisson (Timmins) ont dit que le gouvernement devait cesser d’agir au détriment des aînés. 

Le plan récemment dévoilé par l'Opposition officielle vise à faire un investissement sans précédent dans les soins aux aînés, ont signalé les deux députés ce vendredi, lors d’une conférence de presse. Cela voudra dire, ont-ils précisé, plus d’espaces en soins de longue durée, la fin des attentes pour des soins à domicile et pour des soins de longue durée, ainsi que des soins culturellement et linguistiquement adaptés pour la communauté francophone du Nord-Est de l’Ontario. Le plan d’Andrea Horwath et de l'Opposition officielle prévoit un modèle modernisé : au lieu d’être entassés dans des établissements à dimensions institutionnelles, nos aînés bénéficieront de foyers plus petits, à dimensions plus familiales, plus propres à constituer un chez-soi. De cette façon, plus de familles du Nord pourront trouver un lit en soins de longue durée près de chez elles, près de leur propre famille.

« Des centaines de familles et de personnes âgées figurent sur des listes d’attente pour des soins de longue durée », a dit M. Bourgouin. « Le coronavirus nous a montré qu’on ne peut tout simplement pas tricher lorsqu’il s’agit de soins de longue durée. Cette pingrerie a coûté trop de vies. Il est temps de faire un investissement sérieux dans les soins de longue durée pour nous assurer que nos mères, nos pères et nos grands-parents reçoivent le niveau de soins dont ils ont besoin, et que les services de santé leur sont fournis dans la langue de leur choix. C’est la seule manière d’assurer leur sécurité. »

La semaine dernière, Mme Andrea Horwath, chef de l’Opposition officielle de l’Ontario, a dévoilé son plan pour transformer en profondeur les soins à domicile et les soins de longue durée, au moyen d’un nouveau modèle, consistant dans des foyers plus petits, plus familiaux, plutôt que dans des établissements austères et immenses comme des institutions. Le plan représente un investissement record dans le domaine – comprenant 750 millions de dollars par an échelonnés sur huit ans pour des dépenses en capital, et une augmentation de 30 % du budget de fonctionnement, pour atteindre un supplément de 3 milliards de dollars par année d’ici 2028.

Cela constitue une rupture spectaculaire avec le modèle des gouvernements précédents, qui depuis trente ans n’ont fait qu’imposer des coupures et des compressions aux soins de longue durée. 

« Le premier ministre a beaucoup parlé, mais sans livrer la marchandise. Il n’investit pas dans les soins aux aînés dont les familles ont besoin à Timmins et dans le Nord-Est de l’Ontario », a déploré M. Bisson. « Les familles d’ici ont besoin d’investissements substantiels dans les soins de longue durée : il leur faut plus de lits, plus de soins à domicile, plus d’heures consacrées aux soins. Nos aînés et leurs familles n’en peuvent plus de ces coupures que le premier ministre s’obstine à leur imposer. Notre plan représente un investissement record. Il offrira de meilleurs soins aux aînés. Et il apportera un peu de tranquillité à leurs familles. »

Le plan créera 50 000 espaces supplémentaires en soins de longue durée. Il libérera les secteurs des soins à domicile et des soins de longue durée de l’emprise de compagnies ne cherchant qu’à faire du profit, et il en fera un système public à but non lucratif. Qui plus est, l'Opposition officielle s’engage à mieux former et à mieux payer le personnel, et à en faire du personnel à temps plein, de sorte que chaque résident des foyers de soins de longue durée ait la certitude de recevoir des soins de qualité directs au moins quatre heures par jour. Le plan prévoit aussi des investissements dans des soins linguistiquement et culturellement adaptés.

 

Document de fond
 
Présentement, le gouvernement de l'Ontario budgétise 4,6 milliards de dollars pour les soins de longue durée et 3,2 milliards de dollars supplémentaires pour les soins à domicile. On estime que 645 millions de dollars sont consacrés aux mesures de soutien et 375 millions de dollars supplémentaires sont dépensées pour soigner les personnes âgées occupant un lit d'hôpital, en attente de soins à domicile ou de soins de longue durée pour un total de neuf milliards de dollars.
 
Le plan de l'Opposition officielle prévoit un investissement record dans l’optimisation des soins et des conditions de vie. Le coût total du plan s’élève à 750 millions de dollars par an pendant huit ans pour des investissements ponctuels en capital, plus trois milliards de dollars en frais de fonctionnement annuels, ce qui représente une augmentation de 30 % par rapport aux neuf milliards de dollars actuellement consacrés annuellement pour les soins à domicile et les soins de longue durée, qui seront introduits progressivement avec des augmentations annuelles sur six ans.
 
Le plan de l'Opposition officielle comprend :
 
1. La refonte des soins à domicile pour aider les gens à vivre plus longtemps chez eux
Mettre fin à la mosaïque de sociétés de soins à domicile à but lucratif et en manque de personnel qui font attendre les personnes âgées et qui ne remédient pas aux inégalités. Il s’agit notamment d'introduire le système dans les secteurs public et à but non lucratif sur une période de huit ans, d’instaurer de nouvelles normes provinciales pour les services de soins à domicile et d’offrir des ressources, des formations et des services de placement adaptés à la culture.
 
2. Rendre tous les soins de longue durée publics et à but non lucratif
Mettre fin à la cupidité et au profit au détriment de la qualité des soins. L'Opposition officielle s'engage à éliminer progressivement les opérateurs à but lucratif d'ici huit ans et à accroître l’information financière, la transparence et la responsabilité pendant la période de transition.
 
3. Construire de petits foyers modernes de type familial
La morosité d'être entreposé(e) dans des installations de type institutionnel est terminée. Un gouvernement néo-démocrate commencera immédiatement à bâtir de petites maisons de retraite où on se sent vraiment chez soi. Prenant appui sur les pratiques exemplaires du monde entier, l'Opposition officielle construira des espaces de vie plus petits que se partageront des groupes de six à 10 personnes. Dans une petite ville, cela pourrait avoir l’air d’une maison familiale typique. Dans les grandes villes, cela pourrait ressembler à un quartier de villas.
 
4. Dotation en personnel soignant, bien rémunéré, bien formé et à plein temps
Au lieu d’une porte tournante de personnel surchargé, l'Opposition officielle accordera aux préposé(e)s aux services au soutien de la personne une augmentation de salaire permanente de 5 $ l'heure par rapport à leur salaire d'avant la pandémie. L'Opposition officielle mandatera suffisamment de personnel pour garantir au moins 4,1 heures de soins pratiques par résident(e) par jour, établira un fonds dédié à la formation des préposé(e)s aux services au soutien de la personne, et bien plus encore.
 
5. Faire des aidant(e)s naturel(le)s des partenaires
L'Opposition officielle traitera les êtres chers comme bien plus que de simples visiteurs, notamment en créant un programme provincial de Prestations pour aidant(e)s naturel(le)s et en veillant à ce que chaque foyer dispose d'un conseil de famille et de résident(e)s actif.
 
6. Créer des soins adaptés à la culture, inclusifs et valorisants
L'Opposiiton officielle veillera à ce que les personnes âgées se sentent chez elles, dans leur langue et leur culture, et à ce que les aîné(e)s LGBTQ2IA+ puissent vivre avec Fierté. Il s’agit notamment de s’associer aux communautés, aux nations autochtones et aux communautés LGBTQ2IA+ pour financer des foyers de soins communautaires, et bien plus encore.
 
7. Supprimer la liste d'attente
Supprimer la liste d'attente de 38 000 personnes qui peut signifier des années d'attente pour un lit et même plus longtemps pour un foyer culturellement adapté. L'Opposition officielle créera jusqu'à 50 000 places et éliminera la liste d'attente en huit ans.
 
8. Garantir des protections nouvelles et plus solides
Des inspections complètes, un(e) défenseur(e) des personnes âgées et plus encore permettront de s’assurer que les soins ne se détériorent plus jamais